CONTACT

contact@thesoulofeurope.com

Waarom ‘de ziel van Europa’?

Europa wordt aangevallen. We kunnen deze dreiging alleen afwenden als Europa eensgezind is. Zolang eensgezindheid ontbreekt, is Europa een speelbal van kwade machten.

Lees meer

unanimously defending human dignity

Orbaniser = se contredire

Dit bericht is ook beschikbaar in: Nederlands (Néerlandais) English (Anglais) Deutsch (Allemand)

J’ai lu ce qui suit dans la lettre d’information de De Standaard : Je me dis alors : Si Poutine-Russie conquiert/russifie l’Ukraine/l’ajoute à sa sphère d’influence, la Russie sera de facto frontalière de la Hongrie, n’est-ce pas ? Et c’est précisément ce qu’Orban ne veut pas. Du moins, dit-il. Dès lors, comment cette guerre peut-elle ne pas être également une guerre de Hongrie ? En effet, si l’Ukraine devient russe, la Hongrie deviendra un État tampon entre la Russie et l’Union européenne.

Vous trouverez ci-dessous la citation tirée de la lettre d’information de De Standaard :

« Lors de la conférence d’extrême droite sur le conservatisme national à Bruxelles, le premier ministre hongrois Victor Orban (Fidesz) a nié maintenir ce qu’il appelle une « alliance » avec la Russie. Il a ensuite été interrogé sur les critiques de ses opposants, qui lui reprochaient d’entretenir des liens très étroits avec la Russie de Poutine. Les deux chefs de gouvernement ont un intérêt commun, selon Orban : le maintien d’un État tampon entre la Russie et la Hongrie.

« Nous ne voulons plus jamais avoir de frontière commune avec la Russie », a déclaré le premier ministre hongrois. Selon lui, l’Ukraine aujourd’hui « n’est rien d’autre qu’un protectorat de l’Europe, sans l’aide de l’Occident elle n’existerait pas – mais elle n’est plus un État souverain ».

L’Ukraine a le droit de se défendre contre l’agression russe, selon M. Orban, « mais ce n’est pas la guerre de la Hongrie », affirme-t-il. « Mais l’Ukraine doit aussi comprendre qu’elle est un État tampon. Le nom de cet État tampon n’a pas d’importance ».

Le premier ministre hongrois critique particulièrement la position géopolitique de l’Union européenne. Selon Orban, l’UE adopte une mauvaise stratégie en fournissant une aide à l’Ukraine et devrait s’engager davantage en faveur d’un accord de paix entre la Russie et l’Ukraine. « Je pense que l’action de l’UE est mauvaise car elle ne vise pas à obtenir un cessez-le-feu. Nous soutenons un pays qui ne peut pas gagner la guerre. Il ne s’agit pas d’une ‘alliance’ avec Poutine, mais d’un cessez-le-feu et des réalités géopolitiques », a conclu le premier ministre hongrois. (belga)« 

Je répète : si Poutine-Russie conquiert/russifie l’Ukraine et l’ajoute à sa sphère d’influence, la Russie sera de facto frontalière de la Hongrie, n’est-ce pas ? Et c’est précisément ce qu’Orban ne veut pas. Du moins, dit-il. Dès lors, comment cette guerre peut-elle ne pas être également une guerre de Hongrie ? En effet, si l’Ukraine devient russe, la Hongrie deviendra un État tampon entre la Russie et l’Union européenne.


0 0 votes
Artikel waardering
S’abonner
Notification pour
0 Reacties
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x